Notre histoire

Karine : « le sucre c’est bien »

Attention bec sucré ! Mais pas que !!! Karine Solovieff ne mange pas beaucoup, elle mange souvent. A la manière des petites créatures de Tolkien, un minimum de cinq repas par jour est requis au quotidien ! 

Karine est une ancienne journaliste qui l’est encore un peu... Et qui a choisi que son destin rimerait dorénavant avec pralin ! Alors changement de cap : direction le C.A.P. pâtisserie.

Abandonnant le stylo pour un rouleau à pâtisserie, elle s'est donné pour mission de régaler les gourmand(e)s de Versailles Grand Parc, en montant sa microentreprise de pâtisseries Le Paradis des Gourmandes. Aujourd'hui, elle est bien décidée à transmettre sa passion à tous les fins gourmets qui veulent titiller les papilles de leurs proches, et les épater avec leurs délicieuses créations sucrées et salées ! 

Au sein du Cuisinaire du Roi, Karine c’est la caution rigueur avec une pointe d'espièglerie ! C’est vers elle que vous vous tournerez pour discuter, organiser et peaufiner tous les détails de votre savoureuse expérience.

 

Jérôme : « le plat sent le gras, mais y’en a pas tant que ça ! »

De son côté, Jérôme Desvouges était… journaliste !! Tiens tiens ! Lui, c’est quelques années plus tôt qu’il a bifurqué vers la saucisse, la côte de bœuf et le Nem toulousain. En un rien de temps, le journaliste avait troqué son stylo pour ouvrir un restaurant, comme ça… Pendant onze ans, il a tenu le DESVOUGES, au cœur du cinquième arrondissement de Paris, dont la devise était « cuisine traditionnelle mais pas que ! », un bistrot de quartier du côté du Jardin des Plantes. Parmi ses spécialités : le nem toulousain, jalousé par les plus grands chefs de la ville rose, le cassoulet traditionnel ou oriental ou encore le poivron farci au risotto de boulgour. Avec lui, l'Atelier Cuisine de Patricia prend une tournure truculente et prometteuse et il met tous ses talents de chef au service de ses hôtes du Cuisinaire du Roi

photo portrait karine solovieff jérôme desvouges